Un souci de santé en vacances, malheureusement ça peut arriver ! Et c’est souvent la tuile car on est loin de chez soi ! 

En tant que freelance, il y a plusieurs dispositions à prendre pour partir en toute sérénité.  Voici trois choses à anticiper : 

  • couvrir le remboursement de ses soins, 
  • bénéficier d’un rapatriement sanitaire en cas de grave problème de santé,
  • maintenir ses revenus le temps de sa convalescence

👉 Pour connaître les infos utiles, suivez le guide !

Ma couverture santé en voyage

Que ce soit l’insolation, la mauvaise chute ou l’infection tropicale, les imprévus peuvent malheureusement écourter la sérénité des vacances.  

S’assurer du remboursement des frais médicaux est une charge mentale en moins, dont vous n’aurez pas à vous soucier.

En France, pas de problème : la Sécurité Sociale rembourse une partie de vos soins médicaux, comme si vous étiez à votre domicile. 

Et si vous avez une mutuelle, adaptée à votre statut d’indépendant, elle prendra le relais pour compléter la prise en charge. On appelle généralement ça des contrats pour les “Travailleurs Non Salariés”.

Mais, si vous partez en vacances à l’étranger, ça peut s’avérer plus compliqué. Le système de santé n’est pas le même, le coup d’une simple consultation varie du simple au double et les démarches à suivre pour obtenir des remboursements sont souvent spécifiques pour les freelances. 

En premier lieu, il faut savoir que la Sécurité Sociale peut couvrir une partie des soins faits à l’étranger, mais elle offre de moins bons remboursements. 

Avant le départ, nous vous recommandons également de vérifier que votre mutuelle couvre les frais à l’étranger. Ce n’est pas le cas de toutes les mutuelles pour indépendants. 

Les garanties mutuelles ne sont pas forcément suffisantes pour un voyage à l’étranger, surtout si c’est un long et lointain voyage (notamment hors Union Européenne). Il peut être alors préférable de coupler plusieurs couvertures, comme une assurance voyage, pour partir en toute sérénité.

Comment anticiper un séjour à l’étranger ? 

Si vous rencontrez un problème de santé grave lors de vos vacances à l’étranger, il faut alors rentrer en France.

  • soit si vous le pouvez par vos propres moyens (si l’état de santé le permet),
  • soit en étant rapatrié. 

Pour info : le rapatriement n’est jamais pris en charge par une mutuelle. 

1/ Vérifier les garanties liées votre Carte Bancaire

Comme l’énorme majorité des gens, vous possédez sûrement une CB ? Celle-ci vous réserve peut-être plus de protections que vous ne l’auriez imaginé.

Et effet, ce n’est pas un mythe, les cartes bancaires offrent bien souvent une assurance et une assistance en cas de voyage à l’étranger. 

Ces garanties vous protègent sur différents aspects : 

  • elles couvrent pour la plupart le rapatriement
  • elles peuvent aussi prendre en charge les frais de santé à l’étranger au-delà de la mutuelle.

Néanmoins, ces garanties ont leurs conditions et leurs limites. 

La première chose à faire, c’est de vérifier les garanties que vous avez avec votre CB. Pour cela, vous avez 2 moyens : 

  • vous pouvez reprendre et relire le contrat de votre CB, 
  • petite astuce : vous pouvez aussi composer le numéro de téléphone au dos de votre CB et les appeler. Ils pourront ainsi vous donner le détail de vos garanties de vive voix. 

Distinguez les garanties d’assistance et les garanties d’assurance. L’assistance peut comprendre les frais médicaux et le rapatriement. L’assurance recouvre la responsabilité civile (si vous causez un dommage à quelqu’un), le décès, une annulation, … 

En général, plus votre carte est haut de gamme, meilleures seront les garanties voyage qu’elle propose.

Aussi, beaucoup de CB vous offrent une assurance rapatriement si vous achetez vos billets d’avion avec. MAIS soyez vigilant :

  • Vérifiez QUI est couvert : uniquement le titulaire de la carte ou sa famille également ? Parfois, il faudra payer le voyage de votre famille entière avec votre CB pour que les garanties fonctionnent.
  • Vérifiez la durée de la couverture.
  • Enfin vérifiez ce que contient la couverture et à quels niveaux de garanties : transport / rapatriement médical, retour anticipé en cas de maladie grave, prise en charge des frais médicaux, aux frais réels ?, … 

Dernier point d’attention :  ce n’est ni le modèle, ni la marque de votre carte bancaire qui vous assure d’avoir telles garanties, c’est votre banque. Vous pouvez très bien avoir la même CB que votre conjoint par exemple, et ne pas avoir les mêmes garanties que lui. D’où le fait de bien vérifier le contenu de votre contrat ou de directement demander à votre conseiller.  

À noter également : vous pouvez parfois avoir des garanties rapatriement incluses dans votre contrat habitation. Jetez un œil à votre contrat 😉 

Les garanties de vos contrats actuels sont donc limitées et parfois une couverture supplémentaire pour assurer votre voyage sera nécessaire. 

2/ Souscrire une assurance voyage complémentaire

En complément de vos garanties santé et des garanties de votre CB (ou contrat habitation), vous pouvez prendre une assurance voyage. 

Les éléments à prendre en considération dans votre choix de vous assurer ou non sont : 

  • la durée de votre voyage : plus votre voyage est long, plus il semble judicieux de vous couvrir. En effet, souvent les garanties “classiques” de votre CB sont limitées à un certain nombre de jours (90 jours maximum par exemple). 
  • la destination de votre voyage : elle a aussi son importance ! Les garanties qui s’appliquent en UE et hors UE ne sont pas toujours les mêmes. Par exemple, si vous comptez partir faire un roadtrip de 3 mois en Amérique latine, il est préférable de prendre une couverture complémentaire. 

Que couvre une assurance voyage ? Et bien elle peut garantir : vos frais de santé avec des plafonds de garanties plus élevés, les retards ou annulations de vol, la protection de vos bagages (perte,  vol ou détérioration), votre responsabilité civile (avec des plafonds de garantie plus élevés, notamment à l’étranger).

💡 Bon à savoir : a contrario des garanties CB qui peuvent appliquer des franchises, les assurances voyages ne pratiquent pas de franchises, ou très peu élevées. 

On en parlait plus haut, c’est important d’avoir une mutuelle qui couvre à l’étranger mais ce n’est pas toujours  suffisant selon le type de voyage. En effet, la mutuelle sera basée sur les tarifs français et ne prévoit pas le rapatriement. 

Pour jouer la sécurité, n’hésitez pas à cumuler les prestations : votre couverture santé habituelle + les garanties voyage de votre CB + une couverture voyage.

Par exemple, en cas d’accident aux Etats-Unis, vous pouvez obtenir plusieurs aides : une prise en charge Sécu dans un premier temps, puis votre mutuelle française, puis CB (celle qui va rembourser le plus)

Maintenir mes revenus en cas de maladie

Imaginons que vous ayez un souci de santé en vacances. un accident de ski, de surf, de rando, ou tout simplement un coin de porte bien trop carré. Alors, votre état de santé vous empêchera de travailler pendant une période plus ou moins longue. Et, pendant cet arrêt maladie, il faudra malgré tout continuer à payer vos charges, subvenir à vos besoins et potentiellement ceux de votre foyer. 

C’est là que tout peut se compliquer en tant que freelance sans employeur qui garantit le salaire.

Bien sûr, vous pouvez obtenir des indemnités en cas d’arrêt maladie de la part de la Sécurité Sociale. Cependant, ces indemnités ont leur limite : elles représentent environ 50% de vos revenus, durent 3 à 12 mois selon votre régime obligatoire (SSI, CIPAV). Et, attention, il est important de noter qu’il n’y a aucune indemnité la première année de votre activité. 

En bref, un arrêt maladie longue durée peut vous mettre sacrément dans l’embarras. Certes vos économies vous permettront peut-être de tenir quelques semaines, voire quelques mois pour certains. Mais, si vous étiez arrêté plus que cela ? Vos économies ne seront pas toujours suffisantes. 

Et puis, on préfère éviter l’effet double peine en cumulant soucis de santé et problèmes financiers.

Pour faire face à ce type de situations, nous vous conseillons vivement de prendre un contrat de prévoyance qui permet de maintenir vos revenus en cas de : 

  • Invalidité : maintien de revenu le temps de votre convalescence (temporaire)  
  • Incapacité : vous ne pouvez plus exercer votre activité, vos revenus sont maintenus jusqu’à l’âge de la retraite 
  • et comporte également des garanties en cas de décès (capital décès, rente conjoint et rente éducation pour les enfants)

Il existe des contrats de prévoyance, spécialisés pour les indépendants, avec des garanties adaptées. Il faut savoir que ces garanties fonctionnent en France ou à l’étranger.  À l’exception des pays en guerre.

Par contre, là aussi, il est préférable de vérifier les conditions de votre contrat pour savoir à quel moment vous serez indemnisé en cas d’accident, d’hospitalisation ou de maladie à l’étranger. Selon les contrats, vos indemnités peuvent être perçues dès votre arrêt à l’étranger, ou bien à votre retour sur le territoire Français.  

💡 Besoin d’un conseil ? Notre partenaire Wemind est à votre disposition pas ici !