Découvrez la success story de Malt avec
Spendesk, une startup en pleine croissance, spécialisée dans la gestion des dépenses en milieu corporate. L’occasion de rencontrer Stephanie Bowker, Head of Marketing, qui explicite ici comment Malt a permis à son équipe marketing de monter en puissance dans la production de contenus tout en répondant à la contrainte de l’internationalisation

A propos de Spendesk

Spendesk est une startup fintech qui accompagne les entreprises dans l’optimisation de la gestion des dépenses professionnelles opérationnelles, tout en intégrant un outil de traitement des factures.  

Co-fondée en 2016 par Rodolphe Ardant, Jordane Giuly et Guilhem Bellion au sein de l’incubateur franco-belge eFounders, l’aventure Spendesk a débuté avec la carte virtuelle basée sur un workflow simple avant d’ajouter toutes sortes de méthodes de paiements et de fonctionnalités. En croissance constante, l’entreprise est passée de 20 à 120 collaborateurs en moins d’un an. L’entreprise est désormais présente dans 30 pays, et s’exprime en 3 langues différentes. Elle a développé une plateforme SaaS qui centralise et gère les dépenses professionnelles. Elle fournit ainsi aux entreprises des cartes physiques et virtuelles avec workflows soumis à validation, des services de paiement automatisé mais prends aussi en compte les dispositifs de facturation et de paie. 

Forte de deux levées de fonds, dont la dernière a permis de rassembler 35 millions d’euros, l’entreprise vise l’Allemagne et le Royaume-Uni en 2020 afin de poursuivre sa stratégie d’internationalisation. 

Le choix du freelancing pour soutenir l’hyper-croissance à l’échelle internationale

L’équipe marketing de Spendesk a dû surmonter de nouveaux challenges liés à cette forte croissance, comme mener davantage de campagnes de recrutements, tout en produisant toujours plus de contenus multilingues sans nécessairement disposer en interne des expertises nécessaires

L’équipe marketing interne, que supervise Stephanie Bowker, se compose de 15 personnes à temps plein, intervenant sur 5 problématiques : event, content, performance, product marketing et brand studio. Celle-ci éprouvait des difficultés à honorer le nombre croissant de projets en content marketing. 

Le freelancing a permis à l’entreprise fintech d’augmenter la productivité de son équipe marketing. Pour Stephanie Bowker, c’est une démarche pertinente pour diminuer les délais de production et atteindre les objectifs ambitieux de l’entreprise. 

“Les freelances sont avant tout des boosters”

Spendesk conçoit le freelancing comme “une ressource additionnelle” : c’est une ressource qui ne remplace pas mais vient en appui de l’équipe marketing interne. 

Elle ajoute, “la question n’est pas tant de savoir si nous faisons appel à des freelances, mais bien pour quel projet […] avec la croissance, vous devez avoir plus d’idées créatives, vous avez besoin d’un spécialiste que vous n’avez pas nécessairement au sein de votre équipe ou bien vous faites face à une liste de projet à accomplir qui s’amoncelle.” 

Selon Stéphanie, le recours au freelancing est une bonne pratique historiquement partagée et reconnue au sein de Spendesk. 

“Nous connaissions déjà le pouvoir du  freelancing. Cela s’inscrit dans notre stratégie depuis le premier jour.”

Une volonté d’accroître la production de contenus multilingues

Les freelances, qu’ils soient onsite ou à distance, sont recrutés pour trois raisons principales

  • la traduction en langue allemande, anglais britannique et anglais américain (et bientôt espagnole) des pages de services, des articles de blog, et des mises à jour du site web
  • accroître et accélérer la production de contenus marketing 
  • le design (motion design ou design éditorial)

Le périmètre de la mission permet de savoir s’il est préférable de solliciter un profil expert (métier ou secteur), un profil généraliste ou encore s’il nécessite un profil natif (en cas de contenu visant une audience internationale spécifique).  

Le choix de Malt motivé par la réactivité des freelances et la facilité d’utilisation de la plateforme

Renommé pour son savoir-faire et sa réactivité (notamment la possibilité de recruter un nouveau freelance en moins de 24 heures), Malt faisait déjà partie intégrante du process de sourcing externe de Spendesk pour recruter les meilleurs talents. 

Aux yeux de la responsable marketing, le réflexe Malt pour le recours au freelances était déjà bien ancré au sein des entreprises pour lesquelles elle travaillait précédemment. 

En raison de la facilité d’utilisation de la plateforme de freelances, Stephanie Bowker explique qu’elle a l’habitude de naviguer sur le site pour trouver le talent capable de répondre à ses besoins du moment (qualité, quantités mais aussi compétence et cadence de production). Elle apprécie tout particulièrement la facilité d’envoi des briefs de mission et l’onboarding accéléré des nouvelles recrues freelances. Ce sont là des fonctionnalités qui conviennent aux besoins saisonniers de ses équipes marketing.

Très accaparée par ses responsabilités et le suivi des projets en cours, elle avait besoin de talents compétents. Elle devait, en outre, s’assurer que le contenu de Spendesk soit correctement produit dans les trois langues, eu égard à la stratégie d’internationalisation de l’entreprise. 

Les compétences avérées des freelances sur leur profil font de Malt une plateforme sécurisée. Les talents qui s’y trouvent sont à ses yeux gages d’autonomie et de confiance. Ainsi, elle est enfin en mesure de déléguer certains projets en externe, pour se concentrer sur les membres de son équipe marketing interne et leur permettre de se focaliser sur une sélection de projets à forte valeur ajoutée. 

Une montée en puissance sur l’inbound marketing

Les freelances se sont parfaitement intégrés à l’équipe marketing interne. C’est là le fruit de missions réitérées, confiées aux talents de la plateforme. 

Grâce à Malt, Spendesk a été en mesure, en un seul trimestre, de réaliser 20 missions avec des freelances, d’importance diverse. De plus, le haut niveau de productivité a permis à la start-up fintech de développer l’ensemble des étapes du funnel de conversion d’inbound marketing, en adressant des contenus adaptés à chaque persona.

Perspective d’avenir : favoriser l’open innovation avec des talents externalisés

Spendesk souhaite utiliser le freelancing de manière à renforcer la productivité de ses équipes tout en libérant l’innovation. La start-up peut ainsi bénéficier de la force de proposition de profils complémentaires.

“Nous ne limitons pas notre pensée à la productivité possible, nous nous autorisons à penser à ce que nous devons faire et nous nous donnons les moyens d’y parvenir”. 

C’est pourquoi la startup continuera dans le futur à recruter entre 1 et 4 freelances en permanence, pour la soutenir dans ses nouveaux projets en content marketing mais aussi sur les autres périmètres.