Le nombre de travailleuses indépendantes n’a cessé de croître ces dernières années. Notre étude Freelancing in Europe 2021 réalisée en collaboration avec le BCG l’atteste : la part des femmes freelances est passée de 30 à 35% entre 2016 et 2020 sur les 250 000 freelances inscrits sur Malt. Une tendance qui s’affirme aujourd’hui, et que nous avons souhaité analyser lors du Talent Economy Summit, aux côtés de Florence Caghassi, membre de la task force du pôle Diversité chez SISTA, collectif français qui vise à réduire les inégalités de financement entre les femmes et les hommes entrepreneurs et Laetitia Vitaud, autrice et conférencière sur le futur du travail. Retour sur les éléments clés de la conférence.

Un choix de carrière motivé par un besoin croissant de liberté 

Pour Laetitia Vitaud et Florence Caghassi, un besoin d’accomplissement personnel et de liberté se fait aujourd’hui ressentir chez de plus en plus de femmes. Des femmes qui souhaitent en effet s’émanciper de certaines chaînes imposées par le salariat. 

Ce changement de carrière survient à différents moments de leur vie : lorsqu’elles deviennent mère et souhaitent gagner en flexibilité ou lorsqu’elles arrivent à un niveau de séniorité avancé, entre 45 et 50 ans, et préfèrent quitter des postes à responsabilité pour aller chercher plus de valeur et d’impact dans le freelancing.

Quote_LaetitiaVitaud

Le freelancing, solution pour faire face à l’âgisme 

Pour ces deux expertes du futur du travail, on assiste en quelque sorte à une “nouvelle vague de féminisme”. Les entreprises traditionnelles n’ont pas suffisamment évolué et les femmes souhaitent sortir de ce modèle pour créer un monde à elles où le présentéisme et les jeux politiques n’existent plus. 

Le freelancing apparaît donc comme une solution pour faire face à l’âgisme qui frappe encore aujourd’hui beaucoup de femmes. Des femmes expérimentées qui préfèrent mettre à profit leurs compétences et leur réseau autrement.

Zoom sur les chiffres observés sur Malt entre 2016 et 2010 : 

  • + 2,5% de femmes dans les métiers de la tech et de la data 
  • +7% de femmes dans les métiers de la gestion de projet et du coaching agile
  • +10% de femmes dans les métiers du product design et du graphisme
  • + 7% de femmes dans les métiers de l’image et du son 
  • +5%  de femmes dans les métiers du conseil financier et commercial

(Re)découvrez l’intégralité de la conférence ici :