Comment attirer et fidéliser les freelances ?

Entre la transformation numérique, le déploiement considérable du télétravail et le désir croissant d’indépendance des travailleurs, le freelancing a le vent en poupe. Cette possibilité d’organiser son temps de travail, de choisir ses missions et l’absence de hiérarchie qui implique un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle séduit de plus en plus de talents. Ce n’est pas un hasard si la France compte à l’heure actuelle près d’un million de freelances (Eurostat). Ce chiffre est en hausse constante sur les dix dernières années et la tendance ne semble pas prête de s’arrêter. Ces profils, souvent inféodés aux métiers du digital, mais qui se retrouvent dans d’autres secteurs d’activités sont de plus en plus sollicités par les entreprises. Elles ont donc un réel intérêt à pérenniser leur relation avec les freelances auxquels elles font appel. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir tous nos conseils pour attirer et fidéliser les freelances. Parce qu’une bonne politique de gestion des relations avec les freelances est la clef pour assurer une bonne dynamique à l’entreprise. 

Les freelances : état des lieux en 2022

Dans le cadre d’une mission ponctuelle et spécifique, faire appel à un freelance est une solution de choix pour les entreprises. Quelle que soit leur taille, de la start-up au grand groupe du CAC40, elles ont de plus en plus recours aux services des indépendants. 

Les raisons sont multiples. En premier lieu, cela leur épargne un long processus de recrutement. La tension du marché du travail actuel et l’absence de charges salariales sur la prestation du travailleur sont également des avantages de taille. Et en 2021, près d’une entreprise sur deux a d’ailleurs augmenté le nombre de prestataires externes auxquels elles faisaient appel. Ces profils qualifiés, expérimentés et réactifs apportent une réelle valeur ajoutée aux projets dans lesquels ils sont impliqués. 

Il y a beaucoup d’autres avantages à recruter un freelance. Ce phénomène se traduit également par une tendance à la conversion du côté des salariés. Ils sont de plus en plus nombreux à sauter le pas et se lancer dans le grand bain du freelancing. Il y a donc un réel enjeu pour les entreprises de sécuriser l’accès aux meilleurs talents et de fidéliser leur collaboration. 

Inscrivez-vous sur Malt

Pourquoi vouloir attirer les freelances ?

L’un des problèmes majeurs que connaissent les entreprises lors de la recherche d’un freelance est certainement le timing. Les besoins sont généralement ponctuels. Le but est de répondre à une problématique rapidement, sans que cela ne coûte trop cher. 

Imaginons que vous ayez besoin des services d’un graphiste pour vous accompagner dans la communication au sujet d’un grand évènement à venir.  Évidemment, votre entreprise n’emploie pas ce type de profil à temps plein puisqu’il s’agit d’un besoin momentané relativement irrégulier. 

Vous vous empressez donc de faire le tour de la plateforme en quête des profils les plus créatifs. Après avoir envoyé plusieurs messages à ceux qui semblaient être les plus talentueux, tous vous répondent que leur carnet de commandes est complet pour 3 mois. La réalité du marché vous rattrape. Vous n’êtes pas le seul à vous intéresser aux freelances et ils ne vous ont pas attendu pour se mettre au travail. Leur statut leur permet d’arranger leur emploi du temps à leur guise, ils ne se privent pas et ils ont bien raison.

4 conseils pour attirer les freelances

Afin de ne pas passer à côté des talents qui pourraient dynamiser votre entreprise, vous devrez répondre aux attentes et aux motivations des freelances. Voici nos conseils pour dans un premier temps, attirer les freelances et leur donner envie de travailler avec vous.

1) Avoir une bonne image de marque

Le premier réflexe d’un freelance quand il est contacté par une entreprise pour collaborer sur un projet consiste à faire une recherche Google avec comme requête le nom de la firme. Assurez-vous qu’il trouve un site internet qui lui donne envie de travailler avec vous. Pour cela, votre image de marque doit être soignée. La culture et les valeurs de l’entreprise doivent être clairement présentées. Ne négligez pas non plus les réseaux sociaux, que certains ne se priveront pas de regarder pour vérifier que l’environnement de travail est agréable.

2) Soigner votre premier contact 

Après des recherches poussées, vous avez fini par trouver un freelance pour une mission. Vous devez lui envoyer un premier message pour lui faire part de votre projet et de votre désir de collaboration. Si habituellement ce sont les talents qui expriment leur désir d’intégrer une entreprise, ici les rôles sont inversés. C’est à vous, l’entreprise, de convaincre le prestataire de vous accompagner. Il faudra donc être percutant, éviter le copier-coller ou les phrases robotiques bateau. 

Restez humain, simple et précis. N’hésitez pas à introduire les valeurs de l’entreprise, à donner quelques détails sur le contenu de la mission et vos attentes. Ce premier échange doit être le plus transparent possible. 

3) Développer une vraie relation d’échange

Les freelances ne sont pas juste attirés par la rémunération à l’issue de leur mission. S’ils ont quitté le salariat, c’est pour travailler sur des projets valorisants. Ils ont à cœur de mettre leurs compétences au service d’entreprises qui leur ressemblent. 

Si votre première mission peut déboucher sur un projet qui dure dans le temps, n’hésitez pas à leur préciser. Enfin, si vous êtes satisfait des prestations d’un freelance, recommandez-le auprès de confrères ou amis. Cela fait partie des moyens de réussir votre collaboration avec un freelance

4) Payer le prix juste

Le travail de qualité a un prix. Les freelances expérimentés, experts dans leurs domaines de compétences ont un tarif logiquement plus élevé qu’un débutant. Il ne faut pas voir cette dépense comme une barrière, mais plutôt comme un bon investissement. Un travailleur indépendant qualifié vous permettra de gagner un temps précieux et apportera très certainement de la valeur ajoutée à votre projet. 

En maîtrisant bien son sujet, le freelance expérimenté respecte toujours les délais et fournit un travail de qualité qu’il n’y a pas besoin de retoucher. Attention si vous essayez de négocier. Ce n’est pas un crime, et dans le cadre d’une relation qui s’inscrit dans le long terme, de nombreux freelances sont enclins à faire un geste sur leur tarif. Par contre, souvenez-vous qu’il s’agit de prestataires qui payent également des cotisations sociales et des impôts. Ne proposez pas un échange de visibilité pour des services. Vous ne demandez pas de réduction à votre boulanger parce que vous faites la promotion de ses baguettes à votre entourage ? Et bien c’est pareil avec les freelances.

Pourquoi fidéliser les freelances ?

Choisir un freelance et trouver un terrain d’entente pour une mission est une bonne chose. Mais réussir à retenir les talents est le réel enjeu des entreprises pour se démarquer de la concurrence. Un freelance attend de l’entreprise pour laquelle il fournit des prestations d’être valorisé. Si une relation de confiance se crée et s’installe dans la durée, le travailleur indépendant sera plus efficace et encore plus autonome pour réaliser les tâches qui lui sont confiées. 

Ces automatismes et le bon déroulement des missions impactent la productivité du freelance. Plus il se sentira intégré à l’entreprise, plus il voudra s’investir pour dépasser ses objectifs. Fidéliser les freelances, c’est également s’éviter un nouveau processus de recherche de talents. Avoir un pool de travailleurs indépendants à qui faire appel régulièrement est un réel atout pour l’entreprise. 

4 conseils pour fidéliser les freelances

Alors vous vous demandez comment faire pour construire une relation de confiance et garantir que les freelances vous garderont de la place dans leur carnet de commandes ? Voici tous nos conseils pour assurer la fidélisation des travailleurs indépendants.

1) Comprendre et garantir leur indépendance

Un aspect cher à tous les freelances c’est la liberté. Liberté de travailler où ils veulent, quand ils veulent et pour qui ils veulent. C’est un paramètre qu’il est très important d’intégrer dans votre gestion. 

Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas proposer aux freelances de s’intégrer à vos équipes, bien au contraire. Certains travailleurs indépendants apprécient la possibilité de rejoindre vos locaux et de rencontrer de nouveaux collaborateurs. D’autres préfèrent opérer uniquement à distance, c’est un choix qu’il vous faudra respecter. Qu’il soit en télétravail ou qu’il se déplace dans votre entreprise, gardez en tête qu’il n’y a pas de lien de subordination juridique entre vous et le freelance. 

2) Définir les attentes

Pour que les freelances travaillent avec une entreprise dans la durée, il est important que chacun y trouve satisfaction. Pour cela, la communication est très importante. Il est essentiel de définir vos attentes en matière de prestations et de performances, mais également d’être à l’écoute de celles des prestataires. 

Voici quelques chiffres issus de notre étude « Freelancing en Europe » concernant les critères principaux pour les freelances en France :

  • Bon relationnel avec l’équipe projet (69%)
  • Brief clair et précis (50%)
  • Communication régulière avec l’équipe (49%)
  • Connaissance et compétences allouées au projet (29%)

Les données sont limpides. Deux freelances sur trois attendent un bon relationnel pour pérenniser un projet. Un sur deux accorde une importance particulière à la qualité du brief et attend une communication régulière avec l’équipe. 

3) Mesurer leur satisfaction

Pour garantir la satisfaction des freelances et leur donner envie de continuer à vous accompagner, il est important de prendre leur feedback à l’issue de chaque mission. Cela leur permet de se sentir impliqués dans votre entreprise et surtout, leur montre que vous prenez en considération leurs attentes. À condition bien entendu de tenir compte de leurs remarques et de mettre en place d’éventuelles solutions aux problèmes soulignés. 

4) Avoir une vraie politique de gestion des freelances

Chaque entreprise pourra s’approprier une politique de gestion des freelances. Mais il est important que les indépendants puissent avoir un référent au sein de votre structure sur lequel ils pourront s’appuyer régulièrement. Cet interlocuteur devra être disponible pour répondre à leurs interrogations. Son rôle sera d’assurer la communication avec les différents prestataires. Il sera l’accompagnateur des freelances et, si l’occasion se présente, officiera pour leur intégration sociale. C’est également le référent qui se chargera de valider le travail et les fins de mission, de récupérer le feedback des freelances et de les solliciter à nouveau pour d’autres projets. 

Passer par Malt pour trouver vos freelances vous permettra de centraliser les échanges. La plateforme vous offre la possibilité de piloter la communication et le financement des missions. C’est également un bon moyen de fidéliser les travailleurs indépendants puisqu’ils gagnent davantage de points et de visibilité après chaque mission avec le même client.